Fromage de chèvre et autres péripéties

Je n’aime pas le fromage, je l’adore. Un exemple : quand je quitte la France, la première chose qui me manque, c’est lui. Ensuite le vin, puis vient la famille. Il paraît que c’est typique des français, donc je me sens moins coupable ;D Précisons que sur l’échelle de l’amour, tout ce beau monde partage la barre la plus haute, hein !

Et c’est bien beau de déguster, mettons, un morceau de Saint Nectaire fermier affiné sur paille, mais ne serait-ce pas plus beau que de savoir en faire ?* Du coup, pour mes 30 ans, l’un des cadeaux étaient un stage de fabrication de fromage. C’est tombé sur du fromage de chèvre. A aucun moment je n’aurais cru être autant emballée par l’élevage caprin et ce qui en découle (n’étant pas hyper fan du lait de chèvre), et pourtant ! Ce fut une semaine fantastique : plein de belles rencontres, des journées intenses mais pas stressantes, la satisfaction d’acquérir de nouvelles compétences/connaissances… j’ai adoré chaque instant de cette expérience. Même quand des poules ont picoré mon chapeau 😉

Le retour a été assez intense, mais tout aussi agréable : petite virée sur Angers pour voir des amis, puis en Creuse pour les 95 ans de mon cousin, le tout en passant par la Vendée.

Nous avons eu 2j pour faire nos valises avant de retourner à Cayenne, et malgré mes craintes c’était amplement suffisant. On a même pu voir des amis, ce qui fait toujours plaisir. Je mesure ma chance d’avoir des amis et une famille aussi géniaux, et si vous me lisez je vous envoie une flopée de bisous !!

Nous voici donc de retour en Guyane, jusqu’au printemps 2019. C’est parti pour de nouvelles aventures !

*la réponse est : oui, évidemment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *