La première mission en dispensaire

Pendant 2 semaines, j’ai réalisé une mission dans le CDPS (Centre Délocalisé de Prévention et de Soins) de Maripasoula.

Ça semble tout simple comme ça, mais tout d’abord il faut préparer la mission : quand on est dentiste on a besoin d’une tonne de matériel ! Remplir des bidons d’eau déminéralisée, mais aussi remplir des malles de matériel, penser à faire stériliser les instruments, préparer le planning à transmettre à la secrétaire, tout bien étiqueter et emballer de façon étanche car le fret se fait en pirogue le long du Maroni. Ne pas oublier de faire des cartons perso avec tout ce qui sera difficile à acheter une fois sur place (= tout sauf de la bière !).

On accède à Maripasoula par avion, hélicoptère ou pirogue. L’avion, c’est le plus simple. L’hélicoptère, c’est pour évacuer les patients de façon urgente. La pirogue, c’est quand on a du temps devant soi : il faut remonter le fleuve Maroni depuis Saint-Laurent, donc 3j minimum !!

Une fois sur place, on passe au moins 2 journées à nettoyer la salle de soins et l’habitation mise à disposition pour le personnel du centre de soins. Et enfin, les choses peuvent commencer : travailler avec le strict minimum, gérer le matériel quand il tombe en rade, voir 8 patients par jour et pourtant travailler jusqu’à 10h par jour sans s’arrêter.

Une expérience agréable, notamment du fait des patients qui sont ravis d’être pris en charge. On découvre les différentes populations qui vivent le long du fleuve : amérindiens, aluku, orpailleurs brésiliens… Et puis on peut s’échapper le weekend pour profiter d’un carbet  : nous avons testé les abattis cottica, et c’était fort sympathique. Petite mention aux passages de sauts (=rapides), où l’on craint que la pirogue ne se fracasse sur les rochers quand bien même on fait confiance à l’habileté du piroguier 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *