Nouvelles expériences en Guyane

3 mois se sont écoulés depuis mon dernier article ! Il s’est passé tout plein de choses, aussi anodines que fantastiques, mais toujours aussi déroutantes !

En terme de travail, j’ai réalisé plusieurs missions à Maripasoula, et une à Grand-Santi. 2 ambiances distinctes, aussi intéressantes du côté multi-ethnique de Maripasoula que du côté Djuka de Grand-Santi. Pour chaque mission, c’est un bonheur de soigner les gens du fleuve Maroni, mais comme je suis seule c’est complètement épuisant. En plus du travail à l’hôpital (où nous sommes en sous-effectif) et des missions, il me faut maintenant soigner les détenus du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly. Je ne sais pas à quel point je peux me permettre de raconter des anecdotes à ce sujet, donc je préfère m’abstenir. En tous cas il est très agréable de travailler là-bas (malgré un matériel à la fois dysfonctionnel et obsolète) car l’équipe est super. Un bilan en demi-teinte, donc, qui reflète bien ce que je ressens aujourd’hui : une grande satisfaction d’avoir vécu des expériences enrichissantes, mais une grosse fatigue de devoir se battre pour que les choses fonctionnent et avancent.

Cédric est désormais à Talhuen, après avoir passé un mois à Antecume-Pata. J’ai eu la chance de pouvoir le rejoindre à Antecume, et en garde de beaux souvenirs : baignade dans le fleuve avec vue sur la voie lactée, conversations avec le fondateur du village M. André Cognat, réalisation de crêpes avec les enfants amérindiens, taxi-pirogue au lever du soleil pour rejoindre Maripasoula… Si on m’avait dit que j’aurais un jour eu besoin de prendre la pirogue pour aller travailler, je ne l’aurais pas cru !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur l’une des photos on voit une pirogue chargée de bidons d’essence, permettant aux orpailleurs de faire fonctionner leurs camps/pompes à eau… C’est très désagréable de les voir circuler, quand on voit les dégâts que cela implique. Un œil aguerri verra également les déchets (plastiques, notamment) qui bordent le fleuve…

Sans transition, nous avons passé les fêtes de fin d’année à Maripasoula avec la mère de Cédric, ce qui était aussi improbable qu’agréable ! Les habitants ont fait exploser des pétards pendant tout le mois de décembre pour être prêts pour chaque réveillon… honnêtement c’est facilement usant d’entendre des explosions intempestives pendant 1 mois. Mais le spectacle en vaut la peine ! Il m’a semblé que chacun des habitant de Maripasoula ainsi que de la rive d’en face a tiré des centaines de pétards/feux d’artifices. Etant donné l’absence de normes de sécurité, ça ressemblait à un mélange entre Alep en plein bombardement et un soir de 14 juillet.  Et le fait de fêter Noël et le Nouvel An dans un endroit tropical (qui plus est le long du Maroni, en forêt amazonienne), auprès de nos collègues du dispensaire, en veillant à mettre les petits plats dans les grands (foie gras, amuses-gueules, champagne…), c’était simplement magique.

2018-12-25 14.50.32-1
Notez les petites serviettes « flocons de neige » et les bougies/guirlandes qui font presque oublier les 30°C ambiants 😀

Côté visite nous avons fait un peu de pirogue puis de marche pour voir les cascades de Gobaya-Soula : il y avait peu d’eau car la saison des pluies ne faisait que commencer, mais que c’est agréable de se rafraîchir dans un courant d’eau claire qui vous masse le dos, avec des morphos qui volettent gentiment tout autour…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En parlant de voler, j’ai eu la chance d’obtenir une invitation pour un lancement d’Ariane 5 depuis la salle de lancement Jupiter, à Kourou ! Rien à voir avec le lancement depuis le site Carapa : cette fois on est accueillis par des petits fours, on côtoie les personnages hauts placés de Guyane ainsi que des pays qui paie le CSG pour lancer leurs satellites, on a un siège à son nom, et à la fin un banquet. Malheureusement il faisait jour et le temps était maussade, donc nous n’avons pas pu nous extasier devant la fusée qui monte dans le ciel. Toutefois, nous avons eu des présentations de la fusée, des satellites, des équipes qui les construisent, et tout cela était très intéressant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voilà donc pour les nouvelles de ces derniers mois ! Plus que 3 semaines et je rentre en métropole, suivie de Cédric une semaine plus tard. Et le programme s’annonce déjà bien chargé 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *